Paul JANSEN

Paul Jansen (1914-2001)

Sa vie se confond avec celle de la Fédération française des Maisons des jeunes et de la culture.

Né le 31 mai 1914 à Metz (Moselle) alors annexée par l’Allemagne. Après ses études secondaires, il travaille, de 1931 à 1939, en tant qu’adjoint au chef de service achats-gestion d’une fabrique familiale de chaussures. Pendant cette période, il fait son service militaire à proximité en tant que sergent-radio à la base aérienne de Metz. En 1939, il est mobilisé dans sa spécialité militaire sur différentes bases aériennes. Sa famille, qu’il a rejoint au moment de la démobilisation, est expulsée de Lorraine par les occupants et Paul Jansen s’enfuit sous une fausse identité pour échapper à la conscription allemande.

Il s’installe dans le Vercors en octobre 1940 et après une année où il enseigne les lettres au collège de Villard-de-Lans, il entre à l’Ecole des cadres dde Chamarges à Die, tout d’abord comme élève puis comme instructeur des futurs chefs de « maisons de jeunes » créées par le secrétariat général à la Jeunesse de Vichy. Joffre Dumazedier est alors le directeur des études à Chamarges. En février 1942, Paul Jansen prend la direction de la Maison des jeunes de Romans où il expérimente un « conseil de maison ». En octobre de la même année débutent ses contacts avec la Résistance. Il crée une section de l’Armée secrète avec des jeunes de Romans et entre en clandestinité avec sa section en juin 1944 en prenant part aux combats du Vercors en tant que sous-lieutenant. Romans est libéré le 22 août 1944. Paul Jansen intègre le groupe du 11ème cuirassiers, puis est démobilisé à sa demande fin septembre 1944. Depuis lors, il ne cesse ses activités au sein des MJC. Il est nommé à la direction de la Maison des jeunes de Chambéry en avril 1945, puis à la création de la FFMJV, il prend la responsabilité d’une délégation régionale Sud-est qui devient bientôt Grand-est.

En décembre 1951, il est nommé adjoint du délégué général Albert Léger. Il est tout d’abord chargé de la région parisienne, puis chef du personnel.

En octobre 1962, il devient l’adjoint de Lucien Trichaud, nommé délégué général. Lors de la crise de la FFMJC en 1968-69, il assure l’intérim de la délégation générale à partir de la scission de la fédération en avril 1969 et sera confirmé dans ses fonctions en janvier 1970. Il assurera la délégation générale, jusqu’à son départ en retraite en juin 1976. Il se retire à la Chapelle-en-Vercors où il poursuit des activités associatives et militantes, jusqu’à son décès en 2001.

Notice rédigée par Claude Paquin après un entretien avec Paul Jansen et publiée dans Geneviève Poujol et Madeleine Romer, Dictionnaire biographique des militants XIX-Xxèmes siècles, De l’éducation populaire à l’action culturelle, L’Harmattan, 1996, p. 203-204.



Documents d'archives

Divers Documents d’archives
FFMJC | CMJCF | Contact | Espace privé |

Site réalisé avec SPIP + ALTERNATIVES

RSSfr