Maison des Jeunes et de la Culture de Montesson

Les fondements

Dés la fin de la seconde guerre mondiale la jeunesse est perçue comme le pivot de la reconstruction nationale. Les jeunes sont « les artisans de leur devenir » et apprennent aux seins de « Maisons » à se comporter en tant que citoyens responsables. Ces « Maisons » ancêtres de nos MJC actuelles doivent permettre aux jeunes de se prendre en charge, d’organiser eux mêmes leurs activités et de faire ainsi l’apprentissage de la citoyenneté. Elles sont fondées sur deux principes fondamentaux qui mettent en lumière les fondations des valeurs des Maisons des Jeunes d’aujourd’hui.

- La laïcité : Les Maisons des Jeunes et de la Culture doivent être gérées par les usagers, et doivent représenter la diversité de la jeunesse, c’est à dire toutes les croyances et les opinions. Elles doivent être laïques au sens où elles doivent afficher une rigoureuse neutralité religieuse politique ou syndicale.

- La participation démocratique : C’est la possibilité à tous les adhérents d’assurer la gestion des activités, des projets, quelque soit par ailleurs leur appartenance politique ou religieuse. La participation démocratique favorise l’apprentissage de la démocratie, la formation des citoyens, l’initiation aux responsabilités.

Les MJC participent à l’éducation des individus et se rattachent originellement au champ de l’éducation populaire.

Que signifie éducation populaire ? Elle représente les formes d’éducation qui ne passent ni par l’éducation nationale ni par la famille. Basée sur des valeurs telles que la solidarité, l’entraide, l’émancipation par la culture, la justice sociale, son but est de diffuser la communication au plus grand nombre afin de permettre à chacun de trouver sa place dans la société.

Il est difficile de situer précisément les origines de l’éducation populaire. Condorcet fit une déclaration en 1792, à l’Assemblée Nationale qui peut être considérée comme point de départ. Cette déclaration donne à l’éducation populaire une finalité démocratique et en jette les bases. La loi de 1901 sur la liberté d’association permit aux personnes désireuses d’œuvrer à l’éducation populaire de le faire dans un cadre légal.

La création de lien social Actuellement, en France et dans le monde nous vivons la montée du racisme, de l’intégrisme, du nationalisme, entraînant des tendances individualistes. Comment reconstituer du lien social alors qu’aujourd’hui la recherche de l’autonomie, du plaisir et toujours supérieur à celle de la sociabilité ? Que reste t’il dans nos villages quand ferment l’épicerie, la boulangerie, sinon le supermarché, la voiture, la télé, autant de moyens d’éclatement de la vie en société ?

Les MJC, associations d’éducation populaire à vocation généraliste, ont encore un rôle important à jouer : . lieux de convivialité, . lieux d’échanges (dialogues, débats) dans le respect d’opinions divergentes, . prises de responsabilités, . actions d’intérêt général.

Ce projet associatif n’est rien sans l’adhésion de ses usagers, car les MJC s’adressent à tous et à toutes du plus petit au plus grand, parents ou enfants dans un fonctionnement démocratique où chacun à de multiples possibilités de prendre des responsabilités et de s’exprimer.

La Maison des Jeunes et de la Culture de Montesson

Déclaré en sous-préfecture le 11 janvier 1965 « Le Club des Jeunes » devient Maison des Jeunes et de la Culture en octobre 1966 . Elle compte alors 234 adhérents et trois sections : la mécanique, la photo, le théâtre.


ooo ----

Extrait du Procès Verbal de l’Assemblée Constitutive du Club des Jeunes de Montesson tenue le 9 décembre 1964 :

« Sur l’initiative d’un groupe de jeunes se manifestant à l’occasion d’une représentation locale. En appui de nombreuses personnalités du Conseil Municipal de Montesson, des responsables de diverses sections de la localité une réunion s’est tenue le mercredi 9 octobre à 21 h. » « Monsieur Edouard Béhuret, conseiller Municipal devait prendre la parole pour encourager les jeunes gens disant qu’il préférait voir les jeunes s’occuper dans des actions saines que de les voir former une bande de blousons noirs. Qu’il appuierait de son mieux, à la création et à la réalisation de ce club de jeunes. Puis il devait terminer en citant que dans notre ville une maison des jeunes était nécessaire….. …..l’association sera une société sans but lucratif, constituée selon la loi de 1901. Les statuts feront ressortir de manière explicite, que toutes discussions d’ordre politique ou confessionnel sont strictement interdit sous peine d’exclusion….. »


ooo ----

Extrait du Procès verbal de la réunion extraordinaire du dimanche 21 février 1965 à 10 h :

« Le Président fait quelques reproches au sujet de la mauvaise tenue de certains couples et de la malpropreté de certains garçons qui auraient tendance à oublier que des WC sont très proches de la salle. Il devait demander à ce que cela ne se reproduise plus, vue que des plaintes ont été déposées auprès de la municipalité….. ……….les membres présents prennent de plus amples informations sur l’ouverture de la bibliothèque, qui rappelons le, sera ouverte le samedi après midi. Il avise également ces jeunes gens que la section théâtrale est formée les réunions auront lieu au début dans la salle et par la suite à la salle des fêtes de Montesson, le vendredi soir à 20h30….. Lorsque les pièces seront mises aux points nous présenterons un gala, qui après bien des calculs devrait avoir lieu au mois de mai. A la demande d’un jeune membre actif, informant qu’il était nécessaire le dimanche de danser. Il serait désireux que es cours de danse aient lieu le samedi, afin qu’ils puissent apprendre à danser……. Le Président informe les adhérents de la stupidité des diverses associations des communes avoisinantes qui ont déchiré les affiches d’un bal précédent et renouvelle ses vœux de respecter les affiches et de ne pas les déchirer. Il nous avise également, qu’il réunira les présidents des Maisons des Jeunes avoisinantes ; Des projets sont à l’étude : projet de sortie à bicyclette pour le printemps, projet d’un voyage dans un pays étranger (le Liban), que les jeunes désirant y participer devait verser une somme d’argent tous les mois. Les montants des traites seront fixés dans l’avenir. Une équipe de football sera très prochainement créée afin de rencontrer les Clubs des Jeunes avoisinant et de participer à l’avenir à un championnat. » La séance fut levée à 11h45.



Documents d'archives

Divers Documents d’archives
FFMJC | CMJCF | Contact | Espace privé |

Site réalisé avec SPIP + ALTERNATIVES

RSSfr